2014-03-06 | FIDH & Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
Vietnam : Libérez les plus de 200 dissidents emprisonnés

2014-03-19 | FIDH & Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
Vietnam : Le blogueur Pham Viet Dao condamné à 15 mois de prison




Vietnam: Au moins 200 prisonniers politiques
derrière les barreaux

Le Vietnam est le pays d'Asie du Sud-Est comptabilisant le plus grand nombre de prisonniers politiques: au moins 212 sont actuellement incarcérés et un nombre encore plus élevé serait assigné à résidence.

Campaign to free Political Prisoners in Vietnam


Parmi ces personnes nombre d'entre elles sont emprisonnées pour avoir défendu les droits humains et les principes démocratiques. On retrouve ainsi des avocats, des blogueurs, des défenseurs du droit à la terre, des moines bouddhistes, des journalistes, des écrivains, des chanteurs, des syndicalistes, des militants pro-démocratie et des membres de minorités ethniques et religieuses (dont les groupes bouddhistes Khmer Krom et les chrétiens Montagnard et Hmong). Un grand nombre de ces détenus sont des femmes. Beaucoup de ces prisonniers politiques ont été condamnés à de peines d'emprisonnement longues. L'état de santé de certains d'entre eux s'est dégradé du fait de mauvaises conditions de détention. Ils ont besoin de soins médicaux d'urgence ainsi qu'une prise en charge à long terme. On trouvera ci-dessous une brève présentation des cas les plus emblématiques.



1- Dinh Dang Dinh - Militant pour l’environnement, né en 1963 ; détenu à l'Hôpital Oncologique de Ho Chi Minh City.

  Dinh Dang Dinh
Ex-officier et enseignant de chimie, Dinh Dang Dinh a milité en faveur de diverses causes sociales et politiques. Il a organisé une campagne contre une grande mine de bauxite, gérée par des entreprises chinoises dans les Hauts-Plateaux du centre du Vietnam. Il a été arrêté en octobre 2011 et condamné en août 2012 à 6 ans de prison aux termes de l'article 88 du Code Pénal pour « propagande contre la République Socialiste du Vietnam ». Il souffre d’un cancer de l’estomac à un stade avancé, avec présence de métastases dans les ganglions lymphatiques. Le 15 février 2014, les autorités l'ont informé que l'exécution de sa peine serait suspendue pendant 12 mois. Il a été libéré lors d'une amnistie présidentielle le 21 mars 2014.


2- Thich Quang Do - Moine bouddhiste, né en 1928 ; assigné à résidence.

  Thich Quang Do
Thich Quang Do est le chef de l'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam (EBUV), proscrite par le gouvernement. Sa candidature a été présentée pour le Prix Nobel de la Paix en 2014. Il a passé les trente dernières années en détention sous différentes formes : 10 ans d'exil intérieur (1982-1992), sept ans de prison (1977-1978 et 1995-1998), et le reste assigné à résidence sans que des charges n'aient été formulées contre lui. En janvier 1995 il a été arrêté pour avoir organisé avec l'EBUV une mission de secours pour les victimes des inondations du delta du Mekong, et pour avoir rédigé un document sur la persécution de l'EBUV par le Parti Communiste. En août 1995 il a été condamné à cinq ans d'emprisonnement et à trois ans d'assignation à résidence aux termes de l'article 258 du Code Pénal pour avoir « abusé des libertés démocratiques pour porter atteinte aux intérêts de l'Etat ». Il a été libéré en septembre 1998, après que le gouvernement ait adopté une amnistie suite à des pressions internationales. Cependant il a été condamné en 2001 à deux ans d'assignation à résidence pour avoir diffusé sur Internet des pétitions interpellant le gouvernement sur une série de sujets tels que la liberté religieuse, la peine de mort et les réformes démocratiques. En octobre 2003 il a été placé en détention administrative. En mai 2005 le Groupe de travail sur la détention arbitraire de l'ONU (GTDA) a conclu que sa détention était illégale et a demandé sa libération.


3- Le Quoc Quan - Blogueur / avocat catholique, né en 1971; détenu à la prison Hoa Lo Nº 1, Hanoi.

  Le Quoc Quan
Le Quoc Quan a utilisé des blogs sur Internet pour faire campagne pour les droits de l'homme, la démocratie et la justice sociale. En mars 2007 il a été détenu pour « activités visant à renverser le gouvernement du peuple » après son retour au Vietnam. Il revenait alors des Etats-Unis, où il avait pu bénéficier d'une bourse de la Fondation Nationale pour la Démocratie. Il a été libéré après 100 jours d'emprisonnement, mais n'a plus été autorisé à quitter le Vietnam. Il a également été radié du barreau. En décembre 2012 il a été arrêté pendant neuf jours après avoir posté un message anti-gouvernemental sur son blog. En octobre 2013 il a été condamné à deux ans et demi de prison sur la base de charges infondées d'évasion fiscale, aux termes de l'article 161 du Code Pénal. En décembre 2013 le Groupe de travail sur la détention arbitraire de l'ONU (GTDA) a déclaré que sa détention représentait une violation du droit international. En février 2014 il a débuté une grève de la faim pour protester contre le refus des autorités de la prison de lui donner accès à des ouvrages de droit et à des ouvrages religieux. Il poursuivra sa grève de la faim jusqu'à l'ouverture de son procès en appel. Le 18 février 2014, la Cour d'appel a confirmé sa condamnation. Il a été libéré le 27 juin 2015 au terme de sa peine.


4- Nguyen Van Hai alias Dieu Cay - Blogueur, né en 1952; détenu au Camp Nº 6, Province de Nghe An.

  Dieu Cay
En septembre 2007 Nguyen Van Hai a co-fondé le Club Libre des Journalistes pour promouvoir la liberté d'expression et le journalisme indépendant. Il a été arrêté pour avoir organisé des protestations contre la Chine en décembre 2007 et en janvier 2008. En avril 2008 il a été arrêté sur la base de charges infondées d'évasion fiscale. En septembre 2008 il a été déclaré coupable et condamné à deux ans et demi de prison. En mai 2009 le Groupe de travail sur la détention arbitraire de l'ONU (GTDA) a conclu que sa détention était arbitraire. En octobre 2010, bien qu'il était arrivé aux termes de sa peine, les autorités ne l'ont pas libéré et l'ont accusé aux termes de l'article 88 du Code Pénal de « propagande contre la République Socialiste du Vietnam ». Il a été détenu en secret pendant 23 mois. En septembre 2012 il a été condamné à 12 ans de prison aux termes de l'article 88 du Code Pénal.


5- Ho Thi Bich Khuong (F) - Militante du droit à la terre, née en 1967 ; détenue au camp de détention de la Province de Nghe An.

  Ho Thi Bich Khuong
Ho Thi Bich Khuong est une agricultrice qui a fait usage d'Internet pour documenter la confiscation des terres par le gouvernement vietnamien et militer pour le droit à la terre. En avril 2007 elle a été arrêtée dans un cyber-café de la province de Nghe An et condamnée par la suite à deux ans d'emprisonnement aux termes de l'article 258 du Code Pénal pour avoir « abusé des libertés démocratiques pour porter atteinte aux intérêts de l'Etat ». Elle a été arrêtée de nouveau en janvier 2011 et condamnée à cinq ans de prison et trois ans d'assignation à résidence aux termes de l'article 88 du Code Pénal pour « propagande contre la République Socialiste du Vietnam » en décembre 2011.


6- Nguyen Xuan Nghia - Ecrivain, né en 1949; détenu au camp de détention Nº 6, province de Nghe An.

  Nguyen Xuan Nghia
Nguyen Xuan Nghia est un membre fondateur du mouvement pro-démocratie Bloc 8406, proscrit par le gouvernement. Il a été arrêté en 2008 aux termes de l'article 88 du Code pénal pour « propagande contre la République Socialiste du Vietnam ». En mai 2009 le Groupe de travail sur la détention arbitraire de l'ONU (GTDA) a déclaré que sa détention était arbitraire et a demandé sa libération. En octobre 2009 il a été condamné à six ans de prison et trois ans d'assignation à résidence pour avoir écrit des articles, des poèmes et des nouvelles visant prétendument à « insulter le Parti Communiste du Vietnam, déformer la situation du pays, diffamer et déshonorer les dirigeants du pays ». Sa santé se dégrade du fait de tortures, de mauvais traitements et de mauvaises conditions de détention.


7 & 8 - Tran Vu Anh Binh alias Hoang Nhat Thong & Vo Minh Tri alias Viet Khang - Compositeurs, nés respectivement en 1974 et en 1978; détenus au camp de détention Z30A de Xuan Loc, province de Dong Nai.

  Vu Anh Binh aka Hoang Nhat Thong Vo Minh Tri aka Viet Khang
Tran Vu Anh Binh et Vo Minh Tri ont été arrêtés en septembre et décembre 2011 pour avoir composé des chansons dénonçant l'injustice sociale et les relations du Vietnam avec la Chine. En octobre 2012 ils ont été condamnés respectivement à six et quatre ans de prison suivis de deux ans de détention avec sursis aux termes de l'article 88 du Code Pénal pour « propagande contre la République Socialiste du Vietnam ».


9- Truong Duy Nhat - Blogueur, né en 1964, incarcéré à la Prison B14, près de Hanoi.

  Truong Duy Nhat
Truong Duy Nhat est un ancien journaliste des journaux d’État « Bao Cong An Quang Nam Danang » (Journal de la Sécurité de Quang Nam Danang) et « Dai Doan Ket » (Journal de la Grande Solidarité). En 2011, il a démissionné pour écrire son blog intitulé « Un autre point de vue », qui est vite devenu très connu pour sa virulence contre du gouvernement. Dans des articles comme « Le Secrétaire général du Parti et le Premier Ministre devraient se retirer » ou « La qualité abyssale de notre gouvernement », il critiquait l’efficacité des membres du gouvernement, dénonçait la corruption et ouvrait le débat sur les réformes démocratiques. Il est en détention depuis le 26 mai 2013, jour où la Sécurité de Danang l’a arrêté pour « abus des libertés démocratiques pour nuire aux intérêts de l’État » aux termes de l’article 258§2 du Code pénal. Le 3 mars 2014, un tribunal de Danang l’a condamné à deux ans de prison.


10- Cu Huy Ha Vu - Avocat et défenseur du droit à l'environnement, né en 1957, détenu au camp de détention Nº 5, province de Thanh Hoa.

  Cu Huy Ha Vu
Titulaire d’un doctorat de droit en France, Cu Huy Ha Vu est un éminent avocat et professeur. Il a porté plainte plusieurs fois contre le Premier ministre, Nguyen Tan Dung. L’un de ces procès accusait le gouvernement d’avoir accordé à des sociétés minières chinoises le droit d’exploiter des gisements de bauxite sur les Hauts-Plateaux du Centre du Vietnam. Il a été arrêté en novembre 2010 pour avoir fait l'éloge de la démocratie pluraliste dans des articles publiés en ligne. En avril, il a été condamné à sept ans d’emprisonnement et trois ans d’assignation à résidence pour « propagande contre l’État », au titre de l’article 88 du Code pénal vietnamien. Il souffre désormais de problèmes cardiaques.


11- Nguyen Tien Trung - Militant pro-démocratie, né en 1983, détenu au camp détention 92 PA, Ho Chi Minh-City.

  Nguyen Tien Trung
Il est le fondateur de l’Assemblée de la jeunesse vietnamienne pour la démocratie, organisation créée en 2006 et militant en faveur de réformes politiques et démocratiques au Vietnam. En juillet 2009, il est arrêté pour « activités visant à renverser le gouvernement du peuple », sur la base de l’article 79 du Code pénal vietnamien. En janvier 2010, il est reconnu coupable et il est condamné à sept ans d’emprisonnement et trois ans d’assignation à résidence. En août 2012 le GTDA a déclaré que sa détention constituait une violation du droit international.


12- Ta Phong Tan (F) - Blogueuse catholique, née en 1968, détenue au camp de détention Nº 5, Province de Thanh Hoa..

  Ta Phong Tan
Ancienne officier de police et membre du Parti communiste, Ta Phong Tan commence sa carrière en tant que journaliste indépendante et est la co-fondatrice du Club des journalistes libres. Au moyen de blogs, elle dénonce l’injustice sociale, la confiscation des terres, la corruption et les abus de pouvoir au sein des forces de l’ordre. Elle a été arrêtée en septembre 2011 pour avoir publiquement critiqué le gouvernement vietnamien. En juillet 2013, sa mère s’immole par le feu en signe de protestation pour dénoncer la détention de sa fille. En septembre 2012, elle est condamnée à une peine de dix ans de prison aux termes de l’article 88 du Code pénal vietnamien pour « propagande contre l’État ».


13- Nguyen Van Lia - Militant bouddhiste du culte Hoa Hao, né en 1940, détenu au camp de détention Z30A Xuan Loc, province de Dong Nai.

  Nguyen Van Lia
Il est membre du culte Hoa Hao, groupe religieux souvent pris pour cible par le gouvernement vietnamien et a dénoncé à de nombreuses occasions la répression des membres de ce groupe. En 2003, il est condamné à trois ans d’emprisonnement pour avoir commémoré l’anniversaire de la mort du fondateur du mouvement bouddhiste Hoa Hao, Huynh Phu So. En avril 2011 il est arrêté sur la base d'accusations infondées portant sur des infractions routières, alors qu’il conduisait pour se rendre aux funérailles d’un croyant Hoa Hao. En décembre 2011, il est condamné à quatre ans et demi d’emprisonnement et à trois ans d’assignation à résidence, aux termes de l’article 258 du Code pénal vietnamien, sous le chef d’accusation d’« abus de libertés démocratiques en vue de porter atteinte aux intérêts de l’État ». Après avoir fait appel en mars 2012, sa peine a été réduite à quatre ans et demi de prison. Durant sa détention, il a été victime de tortures et son état de santé s’est fortement détérioré.


14- Do Thi Minh Hanh (F) - Militante ouvrière, née en 1985 ; détenue à la prison de Thanh Xuan, Hanoï.

  Do Thi Minh Hanh
L’engagement militant de Do Thi Minh Hanh a commencé à 18 ans, lorsqu’elle a aidé des agriculteurs à déposer des demandes de restitution de terres confisquées auprès des autorités gouvernementales. En 2005, elle a été mise en détention à cause de ses activités militantes mais n’a officiellement fait l’objet d’aucune inculpation. En février 2010, elle a été arrêtée pour avoir aidé des ouvriers à organiser une grève dans une usine de chaussures de la province de Tra Vinh. En octobre 2010, elle a été condamnée à 7 ans de prison aux termes de l’article 89 du Code Pénal pour avoir « perturbé la sécurité ». Elle a subi des tortures en détention et, à la suite de passages à tabac, a perdu l’ouïe d’une oreille.


15- Nguyen Huu Cau - Poète, né en 1947 ; détenu au camp de détention Z30A de Xuan Loc, province de Dong Nai.

  Nguyen Huu Cau
Ancien officier de l’armée de la République du Vietnam (du Sud), Nguyen Huu Cau a passé six ans en camp de rééducation de 1975 à 1980. En 1982, il a été de nouveau arrêté pour avoir composé des poèmes sur la corruption et les abus de pouvoir. Il a été condamné à la prison à perpétuité en mai 1983 aux termes de l’article 87 du Code Pénal pour avoir « sapé la politique d’unité ». Il a adressé 500 lettres aux autorités pour clamer son innocence mais n’a jamais reçu de réponse. En détention, sa santé s’est considérablement dégradée. Actuellement il est sourd, presque aveugle, extrêmement amaigri et affaibli. Il a été libéré à l'occasion d'une amnistie présidentielle le 21 mars 2014.


16- Tran Huynh Duy Thuc - Blogueur, né en 1966 ; détenu au camp de détention de Xuyen Moc, province de Dong Nai.

  Tran Huynh Duy Thuc
C’est sur des blogs que Tran Huynh Duy Thuc s’est prononcé en faveur de réformes politiques et économiques au Vietnam. Il a été arrêté en 2009 et en janvier 2010. Il a été condamné à 16 ans d'emprisonnement et 5 ans d’assignation à résidence, aux termes de l'article 79 du Code Pénal pour « activités visant à renverser le gouvernement populaire ». En août 2012, le GTDA a déclaré que sa détention représentait une violation du droit international.


17- Hoang Khuong alias Nguyen Van Khuong - Journaliste, né en 1972 ; détenu à la prison de Chi Hoa, Ho Chi Minh City.

  Hoang Khuong aka Nguyen Van Khuong
Journaliste au quotidien d’Etat Tuoi Tre, Hoang Khuong a publié de nombreux reportages sur la corruption de la police routière de Ho Chi Minh City. En juillet et septembre 2011, Hoang Khuong a écrit une série d’articles sur ce sujet, qui ont mené à l’arrestation et à la condamnation d’un policier. Il a cependant lui-même été arrêté pour corruption et en décembre 2012 il a été condamné à 4 ans de prison.





 
 
 

Quê Mẹ • B.P. 60063 • 94472 Boissy Saint Léger cedex • France • E-mail : queme.democracy@gmail.com