Soutenez notre campagne :
Nous sommes tous
des blogueurs vietnamiens !



- Rejoignez la campagne proposée sur Thunderclap en cliquant ici (nouveau, pratique et facile d’utilisation)


- Postez l’image du texte de Dieu Cay sur votre Facebook et renvoyer vers cette page (image téléchargeable ici)

- Twittez, mardi 19 février, le message suivant : #Vietnam : 32 blogueurs behind bars : they need your support to get released ! #freeVNbloggers http://www.queme.net/bloggers-2013


Dieu Cay est un blogueur vietnamien de 60 ans. En décembre 2007, il a publié le texte ci-dessous. Quatre mois plus tard il était arrêté et condamné à 12 ans de prison. Son tort : avoir exprimé sur son blog ses opinions sur les libertés au Vietnam.


Traduction : Avec passion, patriotisme et la volonté de servir notre pays, nous avons fait vœu d’œuvrer avec le peuple, en particulier les plus pauvres et les plus nécessiteux. Nous nous sommes astreints à l’objectivité et à ne pas être motivés par le profit. Cependant, relater la vérité est une tâche difficile et souvent dangereuse au Vietnam.

Nous sommes constamment confrontés aux forces chargées d’étouffer nos voix. Nous sommes régulièrement harcelés, molestés, menacés, calomniés et même physiquement agressés en plein jour. Un tel traitement est illégal. En tant que citoyens du Vietnam, nous nous sommes engagés à dénoncer ces exactions anticonstitutionnelles et illégales.

Nous en appelons au soutien de tous ceux qui ont une conscience et qui se préoccupent des destinées de leur pays et de leur peuple. Nous faisons la promesse de faire tout notre possible pour faire respecter la liberté d’expression et pour garantir que la vérité soit pleinement exposée.



Dieu Cay n’est pas un cas isolé. Et à ce jour, 32 blogueurs vietnamiens ont été condamnés ou sont en attente de jugement, pour avoir posté en ligne un contenu jugé subversif par le régime. La plupart sont poursuivis sous l’article 88 du code criminel qui dispose que « la propagande contre la République socialiste du Vietnam » est passible de 20 ans de prison.

31 millions de personnes utilisent aujourd’hui internet au Vietnam, contre 2 millions en 2000. Les autorités ont saisi l’importance du net pour développer leurs échanges commerciaux extérieurs, mais elles sont bien décidées à le contrôler et à sanctionner toute personne qui profiterait de ce nouveau moyen de communication pour dénoncer la corruption, les inégalités sociales et le manque de liberté d’expression.

C’est le sujet du rapport publié ce 13 février par la FIDH et le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme, Blogueurs et cyberdissidents derrière les barreaux, qui présente l’arsenal judiciaire mis en place par les autorités pour réduire au silence toute forme de contestation. Le rapport documente également les persécutions, les menaces, et les harcèlements judiciaires dont sont victimes ces blogueurs.

Afin de dénoncer ces pratiques liberticides, nous adresserons mardi 19 février un message aux autorités vietnamiennes demandant la libération de tous les blogueurs emprisonnés au Vietnam.

Vous aussi, vous pouvez soutenir les blogueurs détenus au Vietnam. Faites connaître leur situation autour de vous :

- Rejoignez la campagne proposée sur Thunderclap en cliquant ici (nouveau, pratique et facile d’utilisation)

- Postez l’image du texte de Dieu Cay sur votre Facebook et renvoyer vers cette page (image téléchargeable ici)

- Twittez, mardi 19 février, le message suivant : #Vietnam : 32 blogueurs behind bars : they need your support to get released ! #freeVNbloggers http://www.queme.net/bloggers-2013

Le rapport est disponible (en anglais, version française bientôt disponible) ICI

 
 
 
 

Quê Mẹ • B.P. 60063 • 94472 Boissy Saint Léger cedex • France • E-mail : queme.democracy@gmail.com